Le bon geste beauté à ne pas louper L’eau de riz !

Les bienfaits de l’eau de riz

On vous l’a déjà dit, évitez la cuisson à l’eau pour les légumes, tous les nutriments s’y dispersent. Même principe pour le riz ! Deux eaux peuvent être utilisées : l’eau de lavage, un bac dans lequel le riz est lavé plusieurs fois, ou l’eau de cuisson, encore plus concentrée, celle de la casserole dans laquelle cuit le riz. Dans les deux cas, une partie des nutriments et de l’amidon du riz s’y diluent, faisant du liquide un véritable concentré vitaminé.

La conclusion était donc simple, plutôt que de jeter cette eau, pourquoi ne pas en tirer parti ? L’eau de riz s’utilise, le plus souvent, en eau de rinçage pour les cheveux. Acide folique, vitamine B, magnésium, potassium, zinc ou antioxydants boostent la santé des fibres capillaires, tandis que l’amidon contenu lustre les cheveux pour une matière lisse et brillante.

Certaines utilisent également l’eau de riz en traitement cosmétique, pour lutter contre le vieillissement de la peau. L’élixir magique affine le grain, préserve l’élasticité, hydrate, apaise et régénère. Elle atténue au passage les taches de pigmentation et protège contre le soleil… et on n’a pas terminé, puisque l’eau de riz peut même se boire pour faciliter la digestion !

L’eau de riz, on adopte ?

En Asie, l’astuce est connue depuis des millénaires, autant dire qu’on ne risque pas grand-chose à la tester. Les blogs et réseaux sociaux regorgent de commentaires dithyrambiques sur les miracles de l’eau de riz, on ajouterait donc que le truc fonctionne avec toutes les peaux, asiatiques ou pas… à condition de savoir l’adapter !

Pas question de poser sur la peau une eau remplie de pesticides et autres produits louches. Pour utiliser l’eau du riz, on opte pour du riz bio et complet de qualité ! Souvent plus riche en vitamines, minéraux et nutriments, il fournit également une eau de rinçage bien plus douce, qui n’étouffe ni la peau, ni les cheveux.

Deuxième secret ? On commence par l’eau de rinçage, et non par l’eau de cuisson, plus chargée en nutriments mais plus lourde sur les cheveux. Le seul défaut de l’eau de riz est de peser sur les cheveux fins, il suffit donc de tester pour ajuster la concentration et le temps de pose.

Comment utiliser l’eau de riz

Première étape, récupérer l’eau… et pour la récupérer, on prend l’habitude de laver le riz dans une bassine d’eau, en frottant les grains entre nos mains, avant de le cuisiner ! La plupart des habitués le font, débarrassant ainsi les grains du surplus d’amidon pour l’empêcher de coller. Plan B ? On fait cuire le riz dans son eau sans le rincer au préalable, on récupère l’eau de cuisson plutôt que de la jeter et on laisse refroidir. Dans un cas comme dans l’autre, on remplit des bouteilles à l’aide d’un entonnoir et on conserve jusqu’à six jours au frigo.

Du côté des cheveux, on utilise ensuite simplement l’eau de riz comme une eau de rinçage : on verse le contenu de la bouteille, ou une partie, sur les longueurs. On laisse poser quelques minutes, de cinq jusqu’à trente, selon l’épaisseur des cheveux et la concentration de l’eau. Puis on rince, et on sèche normalement.

Quant à la peau ? On utilise cette fois l’eau de riz comme une lotion pour le visage, ou on se rince sous la douche avec le contenu de la bouteille. Dans les deux cas, on termine à l’eau claire pour éliminer l’amidon et on savoure sa peau douce et propre !